ABLAS Astrologie
© ABLAS ASTROLOGY 2018
Bohemian Rhapsody
Bohemian Rhapsody ou la vie de Freedie Mercury. Récemment, je suis allé voir le film « Bohemian Rhapsody » qui retrace les grands moments de la vie de Freddie Mercury, chanteur du groupe Queen, qui fit tant parler de lui dans les années 80. A la fin du film, les spectateurs dans la salle ont applaudi. C’est bien la première fois que je suis témoin d’une telle réaction dans une salle de cinéma. Bon, c’est vrai que je n’y vais pas très souvent, alors c’est peut-être une pratique plus courante que je ne le pense. Toujours est-il que ce film est extrêmement bien fait. Les comédiens ressemblent à s’y tromper aux vrais membres du groupe et le scénario est très bien ficelé, avec des passages musicaux très convaincants. En rentrant à la maison, j’ai pianoté sur le site « astrotheme.fr » que je vous recommande si vous cherchez les coordonnées et les cartes du ciel d’une personnalité, quelle qu’elle soit. J’ai donc pu prendre connaissance de la carte du ciel de Freddie Mercury et j’avoue qu’elle est édifiante. Il court des polémiques sur Internet au sujet de son heure de naissance, mais il court tellement de choses sur Internet que je me passerai d’entrer dans le jeu des théories. J’ai fait ce dessin du chanteur rapidement d’après une photo de lui pour éviter les problèmes de copyright… Ci-dessous, sa carte du ciel. J’ai d’abord cru que “Farrokh Bulsara” avait changé son nom en « Freddie Mercury » du fait de son signe et ascendant Vierge, dont cette planète est traditionnellement considérée comme son « maître ». Je n’ai rien trouvé de probant pour confirmer cette hypothèse tout-à-fait personnelle. Ce serait donc une coïncidence. C’est possible. Freddie était donc “Vierge Ascendant Vierge”. Ce doublon accentue le sens du détail et le côté perfectionniste et anxieux associé à ce signe. Le Soleil aux carrés des Nœuds Lunaires, du MC et d’Uranus expliquent bien ses difficultés avec l’autorité, d’abord celle de son père (Soleil et MC), les tiraillements intérieurs dont il souffrait (Nœuds Lunaires) et l’originalité pour le moins extra-ordinaire, voire marginale, dont il faisait preuve, tant dans son art que dans sa vie privée (Uranus). Mercure en Vierge forme un faux trigone avec la Lune et un quinconce avec Vesta. Il mettait son émotionnel (Lune) efficacement au service de son mental (Mercure) pour créer des œuvres touchantes qui contribuèrent à son grand succès. L’instabilité relationnelle se propagea jusqu’au sein de son groupe qu’il quitta pendant quelque temps pour prendre du recul et tenter une carrière solo sans véritable succès (Vesta en Maison VII). Le Nœud Nord sur la pointe du MC et le Sud sur la pointe de la Maison IV (Nadir) montre bien que son chemin de vie l’incitait indubitablement à se détacher du cocon familial (Maison IV) pour se consacrer essentiellement à sa carrière (MC). La conjonction Uranus/Nœud Nord/MC est parailleurs représentative de l’extravagance de sa démarche socioprofessionnelle qui contribua à sa réussite, mais aussi à sa perte. Uranus est maître de VI, la maladie. Il est en Gémeaux, dans le signe de Mercure qui est en XII (l’épreuve karmique) dans le signe de Chiron (encore la santé/la maladie). Chiron est en Balance, dans le signe de Vesta qui est en Bélier en Maison VII, dans le signe de Mars. La VII représente les trop nombreux partenaires dont l’un/e ou l’autre finit par lui transmettre la maladie. Mars en Balance renvoie à Vesta, qui renvoie à Mars… Avec cinq astres en Balance, signe gouverné par Vesta dans la façon dont je pratique l’astrologie, Freddie ne pouvait qu’être mu par une forte motivation d’expression hyper théâtral de son art. Vénus, Mars, Jupiter, Chiron et Neptune ont mis toute leur énergie au service de la montée en puissance du succès de cet artiste pour le moins étonnant. Vénus, la créativité, l’amour et la compassion sincère sont il faisait preuve à l’égard des autres, surtout de son public. Mars, l’énergie combative, quasi guerrière dont il usait pour s’imposer dans le monde su show-biz qu’on sait si dur et corrompu par l’argent. Jupiter, l’enthousiasme, l’optimisme incroyable qui lui permirent de devenir une sorte d’icône malgré les doutes et les obstacles que les « bien-pensants » mettaient en travers de sa route. Chiron, la maladie qui l’attendait, cachée au cœur de cette fournaise d’énergie si (trop) positive qui fit son formidable succès. Et Neptune, la connexion, l’inspiration, la sensibilité aux vibrations, aux ondes, à l’invisible. Neptune qui l’entraîna indiciblement dans le tourbillon des fantasmes, de la drogue et des plaisirs troubles et confus de la nuit. Neptune, maître de sa Maison VII, l’autre, les autres qui contribuèrent sans le vouloir et sans le savoir à la descente aux enfers lorsque la maladie fut déclarée, six ans avant son décès prématuré, à l’âge de 45 ans seulement… D’après ma technique des chaînes planétaires décrite dans mon cours complet en vente sur Amazon, la dominante du thème de Freddie Mercury serait Vesta, suivie de près par Mars. Dans ma pratique de l’astrologie, j’accorde à Vesta la maîtrise de la Balance et à Chiron celle de la Vierge. J’ai écrit un ouvrage à ce sujet. S’il vous intéresse de vous le procurer, contactez-moi, je vous réserve une surprise… Vesta et Mars serait donc les maîtres de deux signes opposés ; le Bélier et la Balance. Hasard ou pas, ces deux astres sont chacun dans le signe de l’autre, donc tous les deux en position de force par rapport à l’autre, mais également en position de faiblesse car chacun dans le signe opposé à son signe de maîtrise. Du coup, la force de cette « inversion » de domicile fut aussi une faiblesse et c’est d’ailleurs probablement sur ses faiblesses que reposent la force de Freddie Mercury et l’émanation de toutes cette énergie produite par une contradiction intérieure majeur : “Être ou ne pas Être”. Il fut, pourtant. Tellement, qu’il restera longtemps dans la mémoire collective. Pour certains comme un exemple à suivre, et pour d’autres comme le reflet d’une génération perdue qu’il convient de ne pas imiter, quel que soit le plaisir que l’on peut prendre à écouter et à apprécier ceux qui nous dépassent dans leur façon d’être et d’avoir été. Adieu Freddie. Repose en paix… © Roland Legrand – 12 janvier 2019
CLiquez pour agrandir Cliquez pour agrandir